L'article à la une

Des vacances aventureuses en Dominique

Email
Facebook
Twitter
A la découverte de la Dominique

Sous la pluie battante et les vents tempétueux qui caractérisent désormais le mois de mars, nous nous retrouvons souvent à rêver d’atterrir sur une île tropicale, un bagage dans une main et une boisson fruitée dans l’autre. Pour ajouter à votre liste de destinations de rêveries, je vous conseille vivement de visiter la Dominique. Ce n’est peut-être pas les îles majestueuses d’Hawaii ou les belles plages blanches des Maldives, mais cette destination garantit des vacances inoubliables. 

La Dominique, une île à ne pas confondre avec la République Dominicaine, est située dans les Caraïbes au sud de la Guadeloupe et au nord de la Martinique. L’île ne mesure que 750 kilomètres carrés avec une population de 73 000 personnes. Ce n’est pas surprenant que le pays soit surnommé “L’île de la Nature” étant donné que le paysage se compose d’eaux cristallines et de vastes plages de sable blanc, le tout entouré de riches nuances de vert tapissant les sommets volcaniques et ornant ses forêts tropicales humides. Les attractions de l’île comprennent les chutes de Trafalgar, le lac bouillant du parc national de Morne Trois Pitons, l’Emerald Pool, le Champagne Reef (appelé ainsi en raison des eaux bouillonnantes qui viennent des sources thermales volcaniques au fond de l’océan), et les gorges de Titou.

cascade Dominique

Quand mes parents m’ont proposé de passer des vacances en Dominique, je n’avais aucune idée à quel point cette visite serait une expérience inouïe. Pendant notre voyage, nous avons visité chaque attraction et ma préférée était sans aucun doute les gorges de Titou, le nom se traduisant par “Petite Gorge.” Les côtés ondulés de cette gorge profonde et étroite se sont formés lorsque la lave en fusion s’est refroidie et s’est solidifiée. Alors que nous nagions dans l’eau avec l’aide d’un guide local, nous pouvions voir les hautes parois des falaises couvertes d’arbres entrelacés. En plus de visiter les gorges de Titou, j’ai beaucoup aimé manger des crevettes et du crabe dans les restaurants locaux et faire du snorkeling. Des créatures marines, telles que les tortues, les raies, les poulpes et une variété de poissons exotiques, vous attendent dans l’eau. Avec un peu de chance, vous pouvez même voir un cachalot car la Dominique abrite plus de 200 cachalots résidents!

Mais la splendeur du pays ne se limite pas à sa beauté naturelle et à ses nombreuses attractions. J’ai trouvé l’histoire du pays très fascinante. Avant la période de colonisation par les Européens, la Dominique était habitée par les Arawak, un peuple indigène du nord de l’Amérique du Sud et des Caraïbes. En 1715, la Dominique est devenue une colonie française et à la fin de la guerre de  sept ans, en 1768, elle est devenue anglaise jusqu’à ce que le pays réclame son indépendance en 1978. C’est pour cette raison que lorsque je me promenais  dans les rues de Roseau (la capitale du pays), j’entendais les locaux parler une langue créole faite à partir du français mêlé de mots anglais. 

Peut-être que c’est pour les vacances de printemps. Peut-être que c’est pour les vacances d’été. Peut-être même, votre voyage aura lieu dans un an, ou cinq, ou dix. Mais si vous en avez l’occasion, je vous conseille de tout cœur de choisir la Dominique comme votre prochaine destination. Vous ne le regretterez pas.

fleur Dominique

Tous nos articles

Découvrir aussi

Planche de photographies du voyage de Faustine dans l'ouest américain

Mon voyage dans l’Ouest américain

Cette année, n’ayant pas eu l’option de rentrer en France pour les vacances annuelles, nous avons fait le choix de louer un camping car pour aller jusqu’au Colorado, passant par Yellowstone et le Mont Rushmore. Mais la pandémie nous a posé bien d’autres problèmes difficiles à anticiper.

Lire la suite

À découvrir

Nous n'avons trouvé aucun article...

Rejoins
French Bridge

Tu as entre 13 et 19 ans, tu es attiré.e par le journalisme ? Tu as envie de t’engager dans une association ? Tu aimes proposer des idées de sujets sur différentes thématiques et organiser des interviews ? Tu souhaites t’investir de manière réelle dans un projet ?

Rejoins vite le comité éditorial de French Bridge

Tu peux contacter Louise et Augustin, nos deux éditeurs en chef pour qu’ils t’expliquent tout