L'article à la une

Une journée dans la peau de mon chat…

Email
Facebook
Twitter
Vivre dans une famille nombreuse, ce n’est pas facile tous les jours. Certes je dois tous les réveiller de bonne heure mais après je dois être assez malin pour être tranquille et ne faire que ce que j’ai envie .

Le matin, je me réveille super tôt vers 5h30 du matin et je décide que c’est l’heure à laquelle tout le monde doit se réveiller. Je commence à miauler derrière toutes les portes de la maison pour être sûr que tout le monde se réveille. La plupart du temps, mon père se lève pour aller faire du sport donc je miaule encore plus fort pour qu’il me donne à manger plus vite. Une fois que les croquettes sont dans mon bol, je mange le plus vite possible pour réclamer des caresses et demander que quelqu’un d’autre m’ouvre le robinet pour que je puisse boire directement parce que l’eau du robinet est plus fraîche que celle de ma gamelle.

 

Après je retourne vite me cacher au deuxième étage parce que les deux chiens vont se réveiller et j’ai peur que le chiot essaye de me manger ou essaye de me déranger pendant ma sieste. Après avoir dormi quelques heures dans les chambres des enfants, je descends dans la salle à manger pour aller réclamer des câlins à tout le monde. Je fais également un peu d’exercice. Pour pouvoir regarder dehors je saute de chaise en chaise ou alors je m’étire le plus possible pour pouvoir me mettre debout et regarder ce qui se passe dans la rue. Je me retrouve également souvent dans la chambre de ma sœur si la porte est ouverte pour regarder par la fenêtre et imaginer ma vie si j’avais le droit de sortir dehors.

 

Comme cela fait déjà quelques heures que je suis sage, je décide donc de recommencer à faire des bêtises et courir partout, griffer les nouveaux canapés que mes parents ont achetés, faire du saut de haie par-dessus les chaises, courir le plus vite possible autour du chiot pour le rendre fou…. Une fois que je me suis bien fait engueuler par mes parents, surtout mon père, je retourne dans ma caverne me cacher … autrement dit dans la chambre des enfants au deuxième étage. C’est tellement le bazar que personne ne peut me trouver. Je finis par m’endormir et je me réveille à temps pour le dîner.

 

Je m’aventure alors en bas pour aller demander mon dîner à mes parents mais je dois faire super attention car les deux autres chiens vont aussi être en train de demander leur repas et elles deviennent un peu folles quand elles ne sont pas nourries exactement au moment qu’elles souhaitent. La plupart du temps je dois sauter et courir très vite pour éviter que le chiot ne me coure après. Je finis par retourner peinard dans ma cachette et je retourne me coucher.

 

Bonne nuit tout le monde, on se retrouve demain matin, 5h30.

Tous nos articles

Découvrir aussi

Une Plante Savante

Imagine une plante dans ta maison… Ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, ce qu’elle ressent. Entre tes meilleurs moments et les plus vulnérables, elle te connait comme ta meilleure amie. Même si parfois tu l’ignores en oubliant de l’arroser, elle partage en silence ta vie avec la sienne.

Lire la suite

À découvrir

Un jour dans la peau de ma meilleure amie à Paris
Paris en hiver, la famille, le collège, le métro, les amis, le froid, des rêves de Californie … une journée...
Lire la suite
Frédéric Jung, Consul Général de France à San Francisco : son enfance, sa carrière et sa nouvelle vie en Californie
Le vendredi 15 avril 2022, French Bridge a interviewé le Consul Général de France à San Francisco. Nous...
Lire la suite
Omar Sy : le nouveau héros de la télévision
De Trappe en banlieue parisienne à Los Angeles, une carrière internationale incroyable pour cet acteur...
Lire la suite
Interview de Franck Verdonk : le rôle d’un anesthésiste-réanimateur dans la médecine d’aujourd’hui
Franck Verdonk, MD, PhD, anesthésiste-réanimateur à Paris et chercheur à l'Université de Stanford, nous...
Lire la suite
O'Farrell, l’arpenteur de la ville de San Francisco
Destin d’un homme irlandais qui a émigré en Amérique et qui a permis à la ville de San Francisco d’être...
Lire la suite

Rejoins
French Bridge

Tu as entre 13 et 19 ans, tu es attiré.e par le journalisme ? Tu as envie de t’engager dans une association ? Tu aimes proposer des idées de sujets sur différentes thématiques et organiser des interviews ? Tu souhaites t’investir de manière réelle dans un projet ?

Rejoins vite le comité éditorial de French Bridge

Tu peux contacter Louise et Augustin, nos deux éditeurs en chef pour qu’ils t’expliquent tout